Filtrer votre recherche

Prix

À Fès, Marrakech et Tétouan, la dinanderie est à l'honneur : cadres, pots, heurtoirs, lampes et bien d'autres objets sont finement travaillés sur du cuivre, de l'argent ou du laiton. Des designers marocains connus et reconnus internationalement se sont appropriés ces objets et il en existe aujourd'hui des versions modernes.

Nous proposons à travers nos boutiques, des lampes marocaines entièrement ciselées à la main. Elles diffusent un double éclairage rayonnant vers le haut et vers le bas. Ambiance des Mille et une Nuits garantie.

Pour poursuivre cette ambiance orientale jusque dans votre lit, la Lampe marocaine  trouvera sa place dans votre chambre. Elle filtre avec précision et délicatesse la lumière et grâce au ciselage elle reproduira des motifs arabesques sur vos murs.

 

Dinanderie

- 0 produit
Trier par
0

Les artisans ont appris à dompter le cuivre, l’argent, le bronze ou l’or pour nous proposer des objets de toute beauté. La dinanderie apparait au Maroc au XIIème siècle. Elle devient une véritable spécialité à partir du XIVème siècle. A cette époque, on commença à voir apparaitre sur les portes des riches familles de Fès des heurtoirs en bronze, en cuivre et en laiton en forme de main de Fatima ou de pentacle. Pour arriver à la confection d’une pièce, de nombreuses étapes sont nécessaires. L’artisan part d’une feuille de métal, essentiellement du cuivre, du laiton, de l’étain, de l’acier, du plomb, du maillechort et de l’aluminium qu’il va marteler avec son maillet pour le restreindre de l’extérieur. La frappe doit être égale de manière à bien équilibrer la surface. Régulièrement, la pièce va être chauffée pour en estomper les déformations créées par le maillet. L’opération est répétée jusqu’à obtenir la forme désirée. Le dessin va ensuite être réalisé sur la pièce, soit à partir d’un calque, soit directement sur la plaque de métal. Cette dernière va ainsi être gravée au bureau, ciselée au fil d’acier puis mise en forme avant d’être soudée à l’étain ou à l’argent. Dernière étape : la patine. En tout, ce sont en moyenne six personnes qui auront participé à la création d’une seule pièce qui peut demander plusieurs jours voire plusieurs semaines.